Elie Semoun : « Israël est le pays de mes racines ». Ah bon ?

Posted on février 17, 2013

6


1580984271

Elie Semoun, dans une interview donnée au site internet ultra sioniste JSS News, a accusé Dieudonné d’avoir « un discours qui met le feu à l’antisémitisme », en sus d’être « bête et raciste », et bien d’autres quolibets bien épicés… Ces déclarations apparaissent dans un contexte particulier. En effet, l’humoriste, qui forma un temps un duo avec M. Mbala Mbala, est sur le point de se produire en Israël, qu’il qualifie de « pays de ses racines ». De plus, cela est une occasion pour légitimer et poursuivre l’intensification des campagnes de harcèlement et de diffamation touchant Dieudonné depuis le début de sa tournée. Mais revenons tout d’abord ce qui a mené Elie Semoun à céder à ses amis sionistes.

Le point de départ de cette histoire est évidemment le sketch de Dieudonné chez Fogiel, le « colon israélien ». Sa prestation, qui a pourtant bien fait rire sur le plateau, comme encore sur Internet, avait fait scandale, chacun devant se justifier d’avoir « laissé faire ».. A partir de là, l’humoriste français est devenu « la bête noire », à ne surtout pas approcher…

Elie Semoun a donc, comme tant d’autres, pris quelques distances avec celui qui incarnait maintenant le mal absolu. Cela ne l’a pourtant pas empêché, en 2010, d’assister à son spectacle « J’ai fait le con« , preuve qu’Elie Semoun était à cette époque encore capable d’entretenir des relations cordiales avec Dieudonné, et de rire de lui-même…

« Comment t’appelles-tu ? – Lui demande Dieudonné
– J’ai changé de nom, car cela risquerait de poser problème. »

Elie Semoun a vu juste… Car après que cet épisode ait été diffusé sur Internet, son téléphone a commencé à sonner…

« Ca n’a pas vraiment été apprécié par les gens de mon entourage, qui sont parfois en procès avec lui etc. De Patrick Bruel à Arthur ils m’ont dit : « Mais qu’est ce que tu fous avec ce mec, ça va pas non ? On est en procès avec lui, il nous insulte, et toi tu montes sur scène avec lui ? Ah je fais : « Ah oui, c’est vrai je n’avais pas réfléchi à ça ». C’est un élan comme ça que j’ai eu…« 

Elie Semoun & Dieudonné les retrouvailles en 2010 par zingaqs160

Un élan d’universalisme rapidement tempéré par le monde du show biz… Peut être par peur de devenir un « juif honteux », statut interdisant l’exposition médiatque, Elie Semoun est depuis rentré dans le droit chemin, prenant définitivement ses distances avec Dieudonné.

Nous notions en introduction que M. Mbala Mbala faisait l’objet d’une violente campagne de harcèlement. En effet, depuis que la femme de Dieudonné a pu racheter sa maison aux enchères 501 000 euros, notamment grâce à la solidarité populaire et les prêts consentis par les citoyens. Dieudonné a été clair : il souhaite rembourser ses généreux « prêteurs ». Mais pour que ce remboursement ait lieu, il faut évidemment qu’il puisse se produire et travailler… Or, il semble exister une volonté d’éviter que cela arrive.

A Mâcon, Grégory Baudouin, candidat pour Debout la République aux législatives, et sa femme, Présidente de l’AFMD71, se sont mobilisés pour interdire le spectacle de Dieudonné . Dans le cadre de cette affaire l’humoriste a notamment été interviewé par France 3.

Participent à cette opération d’autres « amis d’Israël », comme la Ligue de Défense Juive et des « dizaines d’associations », motivées à bloc…

Publication Facebook de la Ligue de Défense Juive, 12 février 2013

Mais Mâcon n’est pas la seule ville où d’obscures associations tentent de faire interdire Dieudonné. En effet, le maire de Saint Etienne, Maurice Vincent, a été sollicité par « des associations locales mobilisées contre les discriminations », explique-t-il dans un communiqué. Quelles sont donc ces associations ? Pour l’instant, nous n’avons pas plus d’information à leur sujet…

Le contexte du « revirement » d’Elie Semoun, et la situation actuelle de Dieudonné étant maintenant posés, nous pouvons donc reprendre quelques unes des déclarations d’Elie Seimoun, éclairantes sur son idéologie.

« J’aime Israël car c’est le pays de mes racines. »

Mais de quelles racines parle-t-il ?

Tout d’abord il faut noter que les juifs marocains ont leur propre histoire et étaient présents au Maroc dès le IIe siècle avant Jésus Christ. Les ancêtres d’Elie Semoun ont-ils déjà foulés la « terre promise » ? Rien n’est moins sûr. Né à Antony, ce dernier semble s’être inventé, sous l’impulsion des idéologues sionistes, une identité diasporique liée à la Palestine. En effet, celui-ci reconnaît implicitement que la thèse de la race juive sémitique est valide.

L’adhésion à cette idéologie nationaliste explique donc qu’il ait cédé à Patrick Bruel. Celui-ci avait notamment déclaré à Israel Valley en décembre 2011 :

« Vous savez, je l’ai dit, je ne le cache pas, je suis très attaché à Israël et à sa sécurité. Mon lien avec ce pays est très fort et il serait difficile de le résumer en quelques mots. »

Elie Semoun a donc dû, pour s’assurer le soutien des Arthur, Michaël Youn, et autres Patrick Bruel indispensables à son exposition médiatique, à faire allégeance aux intérêts sionistes et définitivement se tenir à distance de Dieudonné.

Au cours de l’interview, ES révèle néanmoins qu’il a décider d’institutionnaliser les attaques à l’égard de « la bête » car une phrase entière est consacrée à son ex-collègue. Mais que le public israélien se rassure :

Il est cependant probable que pour ce spectacle, je parle de Dieudonné un peu plus qu’une phrase.

Conclusion :

Il n’est pas question pour moi de stigmatiser le caractère juif d’Elie Semoun. J’ai simplement cherché à comprendre le revirement soudain et violent d’un homme qui m’a longtemps fait rire… ES est victime de ce qu’il considère comme son identité juive. Il pense qu’être juif, c’est être lié à l’Etat d’Israël. Partant de ce postulat, et considérant la pression tribale décrite par Elie Semoun lui-même, il devient plus aisé de comprendre pourquoi il est pour lui difficile d’entretenir une relation amicale avec un homme qui incarne aujourd’hui, selon les normes communément admises par les gens dotés de raison et de bon sens (…), le mal suprême. Cela représenterait une double trahison : celle envers ses pairs présents dans les médias et en conflit avec Dieudonné, et celle de son identité qu’il considère comme liée à Israël.

Libre à lui de penser de la sorte s’il le souhaite. Il est juste dommage que les symptômes qui découlent de cette idéologie ne visent qu’à affaiblir un homme déjà accablé par des associations et des individus peu scrupuleux.

Preuve que judéité peut rimer sans honte avec Dieudonné, visionnez donc l’interview que j’ai effectué pour le Cercle des Volontaires en juin dernier !

Publicités
Posted in: Uncategorized