Vote blanc, abstention… Donnons la voix à ceux qui contestent le système politique actuel.

Posted on mai 3, 2012

6


L’élection présidentielle avance à grands pas…

Abstentionnistes, adeptes du vote blanc ou nul, nous serons des millions à ne pas vouloir nous prononcer en faveur d’un des deux candidats.

Certains verrons en cela une trahison, un abandon du statut de citoyen dans les mains de ceux qui s’expriment, une façon de renforcer Nicolas Sarkozy.

Il n’en est rien.

Car, pour une grande (j’espère, il y n’a je crois pas d’étude sur le sujet) partie de ceux qui ne prendront pas part au vote, ils ont des raisons légitimes de ne pas vouloir se prononcer et ainsi d’une certaine manière, refuser la démocratie de façade qui régit nos vies.

Les adeptes du vote blanc ont eu une autre philosophie, ils considèrent que l’abstention est liée à un désintérêt de la vie politique. Se déplacer au bureau de vote est pour eux une façon de montrer leur envie d’exercer une autre citoyenneté, qui ne peut être exprimée par le choix des candidats présentés aux électeurs.

Mon choix s’est porté vers l’abstention.

J’ai pendant un temps voulu « convaincre » mes amis et mon entourage de s’abstenir, mais je crains qu’il n’y ait malheureusement d’autre argumentaire plus convaincant que le déroulement de l’Histoire elle-même.

La France court à sa perte, et même si l’élection de Hollande donnera un peu de mou, elle ne doit en aucun cas être un prétexte pour que les citoyens relâchent leur attention.

J’espère que l’engouement politique qui touche actuellement la France va perdurer et se concrétiser dans des formes différentes d’expression de la citoyenneté (qui ne se résume pas à l’action du vote).

Ce soir aura lieu un débat entre Stéphane Guyot (Président du Parti du vote blanc) et moi-même. Il démarrera à 20h30 sur la plate-forme collaborative Opinews. Ceux qui auront envie de réagir à ces questions y sont cordialement invités !

 

Publicités
Posted in: (R)évolution(s)