La véritable faute, c’est celle de ne pas poser de question – Rav Dynovisz

Posted on janvier 2, 2012

12


En cette année 2012 qui débute, un peu de sagesse ne peut pas faire de mal !

Allons-nous rester longtemps sans nous interroger face à la souffrance humaine ? Ou bien allons-nous enfin opérer une « révolte positive », et réinvestir notre rôle de citoyen ?

Là où se trouve le Salut se trouvent toutes les forces du Mal pour empêcher le Salut. C’est sur lui que le Mal met le paquet pour le détruire. Le Mal ne s’intéresse pas à un parasite, à quelqu’un qui n’apporte rien au monde et à la civilisation. Le Mal s’intéresse à celui qui a entre ses mains les clés de la réussite.

On est coincés dans des prisons mentales, religieuses, qu’on a hérité du plus profond de notre exil. On n’a pas le courage de lire la Torah comme ça s’impose parce qu’on est prisonniers de réflexes moraux. On a peur de la vérité parce qu’elle nous dérange. Non, il ne faut pas avoir peur de la vérité.

Dès le début, Dieu provoque la réaction de l’Homme. Parce que Dieu veut que l’Homme cherche la vérité, qu’il n’ait peur d’aucun obstacle pour la trouver, jusqu’à aller dire que Dieu se trompe. Parce qu’en vérité, lorsque je dis que Dieu se trompe, c’est ce qui me permet après de comprendre plus profondément encore Dieu. Mais si j’accepte d’emblée qu’il ne se trompe pas, je ne vais pas comprendre la profondeur de son comportement.

Le Juif authentique, c’est celui, lorsqu’il est touché, a confiance en Dieu, il ne dit rien. Mais lorsque c’est un autre qui souffre, il part en guerre. Ca c’est Abraham, ça c’est un vrai Juif. 

D’Abraham on comprend qu’accepter bêtement ce que Dieu fait, sans poser la question ultime du pourquoi, parce que je veux te comprendre… Pas le pourquoi qui n’est qu’un prétexte à la révolte. C’est le « pourquoi » de celui qui est en quête de comprendre. Automatiquement, quand il s’agit de choses qui touchent à la souffrance du monde, à la souffrance humaine, on doit demander pourquoi pour mieux comprendre. 

Abraham se révolte. Il va jusqu’à dire à Dieu « Tu ne sais même pas juger ton monde ! ». Vous imaginez ce qu’il lui dit ? « Toi qu’on appelle le juge, t’es nul en jugement », traduction mot à mot.

Pourquoi Hachem ne l’a pas envoyé où je pense ? Parce qu’Hachem sait qu’Abraham a posé cette question par amour.  C’est un cri d’amour, il veut comprendre. Ce que Dieu attend, c’est la révolte positive du vrai croyant. La véritable faute, c’est celle de ne pas poser la question. 

Qu’est ce que tu veux ? Si tu veux devenir un héros de Dieu, et pas un zéro de Dieu, attends toi à ce que Dieu t’éprouve, te fasse des pressions, te tende des pièges, te mette à l’épreuve pour voir ce que tu as dans le ventre. « 

——————————————-

Message à mes frères Juifs :

Que pensez-vous de ce que dit ce Rav ? Faut-il se révolter face à l’injustice ? Ou se taire et laisser faire et subir, comme nous faisons actuellement. Je suis plein d’espoir pour une résolution pacifique du conflit qui empoisonne le moyen-orient, corrompt nos vies, enveniment nos relations avec nos frères musulmans… Il faut que tout le monde en prenne conscience, eux-mêmes ! Nous avons tous intérêt à vivre en paix, et notre conscience nous impose que la paix soit juste, en accord avec la philosophie de notre belle religion qu’est le judaisme. La politique semble gouverner notre religion. Pourtant, Juif, je le suis avec dieu. Je suis attaché à Israël car il consiste un foyer de sûreté pour les Juifs, mais je n’en fais pas l’Eretz Israël, ce serait outrepasser la volonté divine. Nous sommes tous frères, nous avons le devoir de faire preuve d’humanité. Les querelles politico-militaires ne devrait pas influer notre foi. Soyez conscients que les croyances religieuses, ne devraient être corrompues ou manipulées à des fins contraires au message profond d’Hachem.

Dieu nous semble nous mettre aujourd’hui à l’épreuve ! Si nous voulons cette, terre, il faut que nous en soyons dignes !

Oeuvrons à la paix ! Vite !

Publicités